Sans smartphone

Sans papier

Ce sont de toute façon des outils de recensement et d'exploitation

dim, 06 mars 2022 - tierce

Les sans-papiers , comme on les appelle en Europe, ou en tout cas à Bruxelles, ne sont pas « sans papiers » si on accepte la transformation rapide du sens de « citoyenneté ».

D'un point de vue Belge, pour rester à Bruxelles, certes ces personnes ne disposent pas de documents attestant de leur citoyenneté belge et de tout ce que cela représenterait comme avantage et inconvénient.

Cependant, ce sont aussi des citoyens du monde néolibéral globalisé. Et ça, malheureusement trop de gens l'oublie.

Ce que je veux dire par là, c'est que la plupart des « sans-papiers » que je croise dans les occupations ou lors de distributions alimentaires ou dans les files des antennes médicales, sont des personnes qui disposent d'une de ces saloperies de smartphones.

Ce qui de-facto, en fait des « citoyen·ne·s mondialisé·e·s. » de part leur différents « comptes ».

En témoigneront les possibilités de télécommunication avec la famille ou les amis de part le reste du monde mais, plus tristement, l'exploitation de leur condition par l'uberisation du travail.

Car c'est bien cela le « modèle néolibéral » transcender la nation, apporter la globalisation et surtout créer des conditions de travail « jetables ».

Ce qui est fondamentalement ignoble, dégueulasse, à vomir, merdique et je n'ai pas de mot plus fort que répugnant, c'est que cet outil, le smartphone, et sa dimension de « papier numérique portable » est AVANT TOUT un outil de surveillance.

Comment serait-il possible aujourd'hui de faire prendre conscience à des personnes qui en auraient encore le temps, la volonté ou le courage, qu'il faut NE PAS UTILISER de smartphone.

Ce sont les chevaux de Troie d'une société ou l'exploitation d'humains (et du reste) par d'autres humains, prend une dimension globale là où les gens parlent encore stupidement de « sans papiers » ou de « nations ».

D'un côté la Chine avec son crédit social, au milieux l'Europe qui s'essaie à formaliser cet énième outil de recensement qu'est l'Identité Électronique mo(dé)bile et ce qui est hallucinant c'est que d'un point de vue global et international c'est déjà ce qui se passe quotidiennement, et depuis plusieurs années, pour ces « sans papiers » que je viens de décrire.

#fcktsmrtphn