Agir

Contre le capitalisme de surveillance

02/02/2020

L'économie de la surveillance est l'immission dans nos cervelles d'une idéologie incidieuse et totalitaire véhiculée par les GAFAM & Co au nom de la Sacro-Sainte Croissance. F*** it !

Résistance Numérique

Extrait du livre « La Haine du Monde. Totalitarismes et postmodernité. » Chantal Delsol - éd. du cerf, 2016 - p 179

« La caractĂ©ristique de l’individu nanti d’une conscience personnelle, est l’opacitĂ© : il ne saurait ĂȘtre entiĂšrement percĂ© Ă  jour, parce qu’il est insĂ©rĂ© dans le drame humain qui est un nƓud gordien. Les totalitarismes rĂ©clament la transparence de leurs sujets exposĂ©s au regards du pouvoir, et livrĂ©s Ă  la dĂ©nonciation de leurs proches. Les sociĂ©tĂ©s contemporaines clament que chacun doit ĂȘtre nu sur Facebook (voir les paroles du directeur de Facebook, 25 ans : « Chacun doit ĂȘtre nu sur Facebook »). Quant Ă  la dĂ©nonciation, elle est dĂ©jĂ  devenue un besoin et une habitude dans les avant-gardes de la postmodernitĂ© que sont les pays scandinaves. On ne voit pas que le secret individuel puisse ĂȘtre valorisĂ© quand la conscience du bien et du mal ne l’est pas.

Si l’individu rĂ©clame de se protĂ©ger derriĂšre les protocoles pour n’avoir pas Ă  assurer les dĂ©cisions de conscience ; s’il accepte la transparence ; alors il perd la rĂ©alitĂ© de son statut de personne. Il demeure ontologiquement une personne, en tout cas pour ceux qui croient en cette indĂ©fectible rĂ©fĂ©rence. Mais il en abandonne volontairement le statut, et devient le serviteur/zombi d’un Etat providence ou d’une idĂ©ologie dominante qui le mĂšne par le nez.